Le second souffle & Le diable gardien – Philippe Pozzo di Borgo

Titre: Le second souffle & Le diable gardien

Auteur: Philippe Pozzo di Borgo

le second souffle  philippe pozzo di borgo

Synopsis

« Il est insupportable, vaniteux, orgueilleux, brutal., inconstant, humain. Sans lui, je serais mort de décomposition. Abdel m’a soigné sans discontinuité, comme si j’étais un nourrisson. Attentif au moindre signe, présent pendant toutes mes absences, il m’a délivré quand j’étais prisonnier, protégé quand j’étais faible. Il m’a fait rire quand je craquais. Il est mon diable gardien ». L’histoire vraie de la rencontre improbable du riche privilégié tétraplégique et du jeune beur de banlieue a inspiré les réalisateurs Olivier Nakache et Eric Toledano pour leur film Intouchables, avec François Cluzet et Omar Sy.

tampon-clear-arabesque

Mon avis:

A tous ceux qui cherchent à lire un copié-collé du film, clairement, passez votre chemin. Ce livre n’est en aucun cas un livre drôle. Il nous offre le pendant dramatique de l’histoire de cet homme, Philippe Pozzo di Borgo, qui arrive à aimer la vie malgré son terrible accident. 

Le livre nous en apprend beaucoup plus sur son histoire personnelle que le film ne l’avait fait: il s’agit d’une sorte d’autobiographie assez condensée, où on découvre son histoire avec sa femme Béatrice, qui meurt d’une maladie du sang 3 ans après l’accident, leurs difficultés à avoir des enfants, les fausses couches successives… L’accident de Philippe semble presque anecdotique dans sa vie, qui a visiblement toujours mêlé le drame à une intense volonté de vivre le plus pleinement possible. Ce monsieur a eu une vie vraiment remplie, même après être devenu tétraplégique, et clairement, ça force le respect. Je ne suis pas du tout certaine d’arriver à conserver l’appétit de vivre qui le caractérise si je devais me retrouver un jour en fauteuil.

Le personnage d’Abdel (Driss dans le film) n’arrive qu’assez tard dans le roman, et n’apparait pas particulièrement important avant la partie intitulée Le diable gardien. Pour moi, le livre est plus orienté sur Béatrice que sur Abdel, on sent l’amour incroyable qui devait les unir pour qu’ils restent attachés l’un à l’autre à ce point-là malgré ce qui leur arrive, c’est très touchant. Bien sûr, la relation avec Abdel (comme dans le film) semble totalement improbable et incongrue, mais c’est ce qui en fait la beauté. 

Je n’ai pas trop accroché à la façon dont l’histoire était racontée qui, si elle n’est pas décousue à proprement parler, ressemble à une succession d’anecdotes, même si on sent l’effort de rédaction. Cela dit, écrire en étant tétraplégique ça ne doit pas être évident, ça doit prendre des heures (j’imagine qu’il dicte le texte à quelqu’un, mais après il faut relire, faire les correction en repassant par quelqu’un…), alors ce n’est vraiment pas le plus important ici. C’est un témoignage, une leçon de vie et d’humilité, un bon complément au film. 

Par curiosité, j’ai cherché des vidéos de l’auteur sur internet, il est vraiment impressionnant dans son discours et son appétit de vivre, c’est un monsieur très fin, très cultivé.. admirable!

En résumé:   cloud_avatar_by_kezzi_rose-d1moi6s.gif

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *