Seconde vie – Fabrice Colin

2de vie

Résumé

Je m’appelle Rain, j’ai quinze ans. Je vis dans un monde ravagé par la guerre, où plus aucune femme ne peut avoir d’enfant. Un monde à feu et à sang que je dois traverser, car j’ai juré de retrouver Floryan. Pour s’échapper de l’Intermonde, il a fait le choix de la réincarnation en plongeant dans le Nihil. Mais au lieu d’un seul garçon, j’en découvre deux, Anthony et Eliott. Lequel est Floryan ? Je l’ignore. Nous devons cependant faire vite, car l’horreur qui ronge la Terre porte un nom : les « Élohim ». Or désormais, nous le savons, ces êtres sans émotions sont parmi nous… et notre désespoir est leur nourriture.

image9 bis

Mon avis:

Une suite agréable, mais pas au niveau du premier tome pour autant.

J’avais beaucoup aimé le tome 1 de ce dyptique, séduite par l’imagination incroyable de l’auteur, beaucoup moins par son écriture. Ici, à nouveau, l’écriture me dérange un peu, sans que j’arrive à définir pourquoi, je pense que je la trouve trop naïve au vu de la dureté de l’histoire racontée, quelque chose ne colle pas.

Au niveau de l’histoire justement, si le tome 1 suivait le personnage de Floryan, ce tome-ci est entièrement focalisé sur le personnage de Rain, qu’on ne découvrait que dans la deuxième moitié du tome 1 et avec laquelle je n’avais pas vraiment accroché. Du coup, ne retrouver qu’elle ici n’est pas vraiment une bonne surprise. Au final, on sait très vite qui est Floryan, mais son point de vue n’est pas du tout développé, et j’ai trouvé ça dommage, cette absence de continuité entre les deux tomes. J’avais presque l’impression de lire deux histoires bien distinctes.

Au niveau de l’imagination de l’auteur, elle parait moins débridée ici puisque l’histoire se passe presque intégralement sur Terre, on est dans un univers post-apocalyptique assez classique, mais l’inclusion du fantastique avec la recherche de l’Intermonde brouille un peu les genres. J’ai trouvé la fin peut-être un peu rapide (par rapport aux Elohim dont finalement on ne sait presque rien notamment), trop d’éléments plantés dans le premier tome n’ont pas du tout été développés / repris ici et à mon sens, ça manque au roman.

En dehors de ces petites déceptions, le roman se lit facilement, la recherche de l’intermonde permet de garder le lien avec le premier tome, et on a envie de voir où l’auteur va nous mener, ce n’est pas désagréable, c’est juste en dessous du premier tome.

En résuméImage5

2 réflexions au sujet de « Seconde vie – Fabrice Colin »

  1. Je suis assez curieuse de voir ce que l’auteur a imaginé pour cette suite, même si pour moi le tome 1 se suffisait à lui-même.

    • Oui, je suis restée sur cette impression aussi! Il ressemble très peu au 1 et n’était pas forcément nécessaire. C’est une lecture agréable mais on pouvait s’en passer 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *