Le dernier apprenti sorcier (tome 1) – Ben Aaronovitch

le dernier apprenti sorcier 1

Synopsis:  

L’agent Peter Grant ne croyait pas aux fantômes, jusqu’au jour où un étrange personnage lui affirme avoir assisté au meurtre sur lequel il enquête. Un témoin providentiel. .. s’il n’était mort depuis plus d’un siècle! Et Peter n’est pas au bout de ses surprises: recruté par l’énigmatique inspecteur Nightingale, il intègre l’unité de la police londonienne chargée des affaires surnaturelles. Au programme, traquer vampires, sorcières et autres créatures de la nuit ; faire respecter les divers accords passés entre les forces occultes de Londres ; réconcilier les divinités qui se partagent la Tamise, sans devenir esclave de leurs charmes ; et bien sûr apprendre le latin, le grec ancien et une montagne d’incantations bizarres et pour le moins rébarbatives. Peter doit en passer par là, s’il veut un jour devenir à son tour le dernier sorcier de Londres…

 image9 bis

Mon avis

Je ressors de cette lecture assez frustrée. Elle avait vraiment tout pour me plaire, et au final, je n’ai pas réussi à accrocher, à rentrer dans l’histoire, et je ne sais même pas pourquoi… L’écriture est très agréable, l’univers fouillé, vraiment, ça aurait dû me plaire, et il y a beaucoup de points positifs. Je n’arrive pas à identifier ce qui n’a pas collé, d’où ma frustration. Peut-être n’étais-je pas dans le bon état d’esprit pour le lire.

Je ne vais pas vous réécrire le résumé, qui est bien fait, mais en gros, on démarre l’histoire avec un meurtre en pleine rue, dont le témoin serait un fantôme. Partant de là, le personnage principal va entamer une formation pour devenir sorcier -/+ policier du paranormal avec l’inspecteur Nightingale. Il se trouve que le personnage de Peter, s’il est sympatique, ne m’a pas semblé avoir beaucoup de personnalité; il est passif, ne montre aucune surprise quand il découvre l’univers de la magie (pour lui, ça semble normal), bref, un héros un peu plat. Nightingale semble avoir bien des choses à cacher, de même que le personnage de Molly, mais on n’en saura pas plus sur eux, qui sont finalement des personnages très secondaires. Nightingale envoie souvent Peter en mission seul et du coup, il n’apparait pas beaucoup. C’est dommage, car on sent qu’ils ont du potentiel. Peut-être seront-ils plus exploités dans les tomes suivants. On sent également que Peter craque à la fois pour Lesley et pour Beverley (quel prénom -_-‘) mais finalement, il ne se passe rien avec aucune des deux. Au niveau de l’histoire, elle part un peu dans tous les sens, mais d’une façon qui d’habitude me plait (comme avec The Rook par exemple) alors que là, je ne sais pas, je ne voyais pas trop pù l’auteur voulait en venir, quels étaient les enjeux, les liens entre les différentes intrigues…

Pourtant, comme je l’ai dit, mon ressenti global est positif! La plume de l’auteur est très agréable, j’adore Londres alors j’ai vraiment apprécié que l’intrigue s’y déroule, et la mythologie / l’univers présenté par l’auteur sont vraiment intéressants! La personnalisation des rivières, par exemple, c’est vraiment une idée innovante et sympa! (ça me rappelle un peu les dieux païens de La voie des oracles).

Du coup, au vu de cet avis mitigé et de la taille de ma PAL et de ma wish-list, je ne sais pas encore si je lirai la suite, mais pourquoi pas? J’ai vraiment l’impression d’être passée à côté d’un roman qui aurait dû me plaire et je pense qu’il a largement de quoi plaire à d’autres, ce n’est pas un livre que je déconseillerai!

En résumé: Image4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *