La théorie Gaïa – Maxime Chattam

la théorie gaia

Résumé:

Multiplication des catastrophes naturelles, instinct de prédation en pleine recrudescence, accroissement exponentiel des tueurs en série… La planète se meurt et nous sommes son cancer. L’Humanité est son propre virus. Appelés d’urgence par la Commission européenne, un couple de chercheurs prend conscience du chaos qui s’annonce. Dans un monde livré aux éléments, où toute la violence de l’homme semble éclater soudain, le secret d’État se révèle explosif. Inavouable. Survivront-ils ? Survivrons-nous ?

image9 bis

Mon avis:

Si j’ai lu la plupart de ses bouquins, je ne suis pas une grande fan de Chattam: je n’accroche pas du tout à sa façon d’écrire. J’ai toujours l’impression qu’il raconte des horreurs avec une voix d’enfant (je trouve sa plume incroyablement naïve au vu de ce qu’il décrit dans ses histoires) et c’est vraiment quelque chose qui me dérange profondément chez lui, c’est très malsain. Cela dit, il a de bonnes histoires qui méritent parfois de passer au dessus de ça, et il y en a deux en particulier qui sortent du lot (pour moi en tout cas), ce sont La théorie Gaïa et Les arcanes du chaos (qui appartiennent à la saga Le cycle de l’Homme, dont je n’ai pas lu le second tome, Prédateurs).

La théorie Gaïa se passe dans un futur proche (tellement proche qu’en fait, ça pourrait tout aussi bien être maintenant).

Au début du roman, Emma, une paléoanthropologue, son mari Peter (un biologiste) et son frère Benjamin (sociologue) sont réquisitionnés un beau matin par la Commission Européenne et envoyés dans des installations gouvernementales. Peter et Ben se retrouvent dans un laboratoire perché au sommet d’une montagne des Pyrénées, tandis qu’Emma est parachutée aux îles Marquises, tout ça pour contrôler avec leurs yeux d’experts lesdites installations, qu’on suspecte de fraude.

Toute la suite du roman alterne les passages dans lesquels on suit Emma et ceux dans lesquels on suit Peter et Ben. Bien sûr, les deux intrigues finissent par se rejoindre (« sinon, c’est pas drôle »). On baigne dans une atmosphère lourde et pesante dès le départ, qui devient vite macabre dans le cas d’Emma, puisque, (sans trop spoiler le pourquoi du comment), quand elle arrive sur l’île où elle est censée aller, elle découvre qu’il n’y a plus personne nulle part, le village est désert et un massacre semble avoir eu lieu… De leur côté, Peter et Ben se rendent assez vite compte que, sous les airs coopératifs du centre qui les accueille se cache un bien sombre secret.

J’ai juste adoré les passages concernant Emma sur l’île. Je suis un peu plus réservée sur la partie avec Peter et Ben, car les personnages me semblent un peu caricaturaux (surtout Ben), et que la fin de leur histoire m’a semblé mal amenée (celle d’Emma est délirante quand on y réfléchit, mais c’est dans la droite lignée de ce qu’elle vit dès le départ, alors que je n’ai pas trouvé ça forcément logique de l’autre côté). Cela dit, tout le début de la partie dans les Pyrénées est très intéressant, la tension monte petit à petit, on est dans un huit clos assez anxiogène, et la théorie qui se profile au fil des pages est captivante. On sent que l’auteur a creusé son sujet (j’ai l’impression de me répéter de critiques en critiques), c’est agréable. Et la fin de l’intrigue Emma est vraiment top, explosive, bluffante (on se pose des questions pendant tout le livre, en se disant qu’on est parano, et puis en fait… ^^).

En bref, malgré la couverture très laide et le style de l’auteur qui me déplaît vraiment, cette histoire m’a tellement captivée que j’ai réussi à passer outre et à vraiment profiter de ma lecture. Un des meilleurs Chattam pour moi!

En résumé:  Image7

7 réflexions au sujet de « La théorie Gaïa – Maxime Chattam »

  1. « Un de ses meilleurs » > Je suis bien d’accord ! En tout cas, en ce qui concerne ce Cycle de l’Homme ! Je l’ai d’ailleurs relu il y a quelques mois je pense. Il est donc un peu plus frais dans ma tête que « Les arcanes du chaos » ! ^-^

    Je pense, cependant, que c’est un roman que l’on ne peut oublier facilement ! Surtout en ce qui concerne Emma et son séjour sur cet île ! Jamais, ô grand jamais, je n’aurais imaginé un tel rebondissement ! J’en ai la chaire de poule rien que d’y penser ! D’ailleurs, la scène où elle part dans les fondations de l’ancien asile/prison m’a fait faire des cauchemars pendant des jours. xD

    Maxime débloque les fondations de son talent avec ce roman.
    Après, concernant ton avis sur son écriture, je ne lui trouve pas de côté enfantin, mais plutôt simple (dans le sens, pas trop littéraire) et fluide. Je trouve qu’il va à chaque fois à l’essentiel, et ne tourne pas autour du pot. C’est ce que j’aime aussi chez lui ! 🙂

    Après, son style ne peut pas plaire à tout le monde non plus ! Et heureusement d’ailleurs… 😉 – Nadège

    • justement, c’est son côté « simple et pas trop littéraire » qui me gène. J’ai souvent l’impression qu’il écrit comme il parle, avec des expressions très « orales » qui donnent un effet bizarre à l’écrit. Pourtant je suis loin de ne lire que des trucs archi littéraires mais avec lui franchement ça me gène.. surtout vu la teneur de ses récits qui sont très sombres et pas du tout en adéquation avec son style pour moi! mais bon je suis une des seules à le ressentir visiblement 🙂 de toute façon ça ne m’empêche pas de le lire de temps en temps!

      • Ah d’accord. 🙂 Je n’ai pas vraiment eu cette sensation lorsque je l’ai lu au début (maintenant, je suis habituée à sa plume, donc…), mais c’est peut-être parce que c’est un style qui m’est proche aussi. On me reproche souvent que j’écris comme je parle aussi ! lol (C’est une critique qui est souvent revenue dans mon mémoire notamment ! xD)

        Si tu apprécies de le lire tout de même, je te conseille vivement sa « Trilogie du Mal », tu en as peut-être déjà entendu parler, mais c’est ce qu’il a fait de mieux jusqu’à maintenant pour moi ! 🙂 – Nadège

  2. Ping : Les arcanes du chaos – Maxime Chattam | Les chroniques de Totoro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *