Traqué (tome 2) – Andrew Fukuda

traqué 2

Synopsis:

Les humains ont été décimés, traqués par une nouvelle race qui les considère comme un mets délicat. Gene est l’un des derniers rescapés. Pour survivre, il n’a qu’une solution : se faire passer pour l’un de ses prédateurs. Gene et Sissy font partie des rares humains qui ont échappé à la mort. Suivant les indications du Scientifique, qui les ont déjà sauvés plus d’une fois, ils parviennent à rejoindre la Mission, une colonie humaine qui a elle aussi miraculeusement survécu, cachée dans les montagnes. Mais le garçon se pardonnera-t-il d’avoir abandonné Ashley June, son premier amour et sa prédatrice ? Alors qu’il vit pour la première fois parmi ses semblables, Gene se croit assez en sécurité pour retrouver la trace du Scientifique, qui aurait des explications sur la disparition de l’humanité et l’émergence de la nouvelle race. Mais parfois, l’ennemi n’est pas celui qu’on croit, et l’adolescent va vite réaliser que l’apparente tranquillité de la colonie cache un bien sombre secret…

image9 bis

Mon avis:

Une suite passable. Il y a beaucoup de points négatifs pour moi. L’aspect un peu innovateur du premier tome résidait dans la description tragi-comique des créatures (renommées ici les « crépusculaires », pour ne pas dire vampires), avec leur bave, le grattage de poignets… ça avait quelque chose d’amusant et de nouveau. Mais dans ce second tome, on ne voit que très peu les crépusculaires, et quand on a affaire à eux, ce sont aux chasseurs assoiffés de sang et déformés par le temps qu’ils passent au soleil, ils n’ont plus rien à voir avec les créatures civilisées avec leurs codes ci spéciaux du premier tome. Petite déception de ce côté-là, donc.

Ensuite, j’ai trouvé que l’histoire était longue à démarrer. Les 100 premières pages ne sont pas passionnantes, et cette partie aurait pu être raccourcie sans problème. Une fois que ça démarre vraiment (à leur arrivée au village de « La Mission »), l’intrigue bascule dans du déjà-vu et revu, il n’y a plus rien de novateur, d’autant que les crépusculaires sont relégués vraiment au second plan. Les personnages croient qu’ils sont arrivés dans l’Eden tant recherché, mais bien sûr ce n’est pas le cas (ce n’est même pas une surprise, puisque c’est annoncé dès le synopsis) et ils vont avoir du mal  à s’échapper de ce qui ressemble fort à un nouvel enfer. (Pour ceux qui connaissent, c’est du copié-collé de la saison 3 de Walking Dead avec la ville du Gouverneur, version édulcorée). C’est là qu’on ressent vraiment qu’on est dans un livre jeunesse (exemple typique du roman YA plus orienté jeunesse qu’adulte.. contrairement à la trilogie Pure de Julianna Baggott, par exemple, qui est plus orientée adulte et qui est, pour moi, bien meilleure).

Le quatrième de couverture annonce « les apparences sont trompeuses, et bien vite Gene se demande si ce nouveau monde n’est pas aussi maléfique que celui qu’il vient de fuir »: je ne comprends pas bien d’où sortent les idées des apparences, et du « bien vite », puisque concrètement, Gene et Sissy trouvent dès le départ que quelque chose cloche, à aucun moment on n’est dupe des « apparences » (qui ne trompent que leurs plus jeunes compagnons). Il n’y a pas de période où ils apprécient l’endroit, ils se méfient tout de suite… c’est l’un des éléments de l’histoire qui ne m’a pas convenu car trop rapide, l’intrigue n’est que survolée, ça aurait pu être bien meilleur, plus creusé. Déjà que ça devient fort conventionnel par rapport au premier tome, si en plus c’est mal amené… je n’y ai pas trouvé grand intérêt.

Autre point négatif, les méchants de l’histoire sont vraiment ridicules (les sages en général, Krugman en particulier). Les dialogues et les situations avec eux m’ont paru littéralement sortis d’un dessin animé Disney, ce qui casse tout l’effet de suspense. Un livre jeunesse OK, mais pas moins de 10 ans non plus! A ce niveau-là, ce n’est plus du YA. Le personnage de Sissy (et de tous ses anciens compagnons du Dôme, en fait,) est incroyablement peu crédible: elle est d’une débrouillardise exceptionnelle pour quelqu’un qui ne connait absolument rien du monde et qui a passé sa vie entière emprisonnée! Elle comprend tout ce qui l’entoure alors qu’elle n’y a jamais été confrontée… j’ai trouvé ça beaucoup trop facile, ces personnages auraient dû être en difficulté à leur sortie du Dôme, avoir du mal à appréhender le monde extérieur, pas se comporter normalement. Bref, le seul protagoniste qui tienne la route, pour moi, c’est Gene.

Enfin, j’ai lu sur un ou deux blogs des avis qui trouvent que les couvertures de la saga sont très réussies… je ne suis pas du tout d’accord ^^ (bon, les goûts et les couleurs..). Je ne dirais pas qu’elles sont ratées, mais clairement pas bonnes non plus! Pour moi, elles sont très quelconques et ne méritent pas qu’on s’y attarde.. Elles ne transcrivent pas les images que j’ai en tête en lisant les livres en tout cas.

Je n’ai vu que des avis positifs pour l’instant, donc j’ai l’impression d’être passé à côté de quelque chose… Pourtant, l’histoire en elle-même n’est pas désagréable, ça se lit facilement, ça pourrait être intéressant si c’était un peu plus approfondi. On voit tout venir à des kilomètres, il n’y a pas de surprise, c’est plat sans être fondamentalement mauvais. L’univers avec les crépusculaires est pourtant une bonne idée de départ, et j’aimerais que le tome 3 s’oriente un peu plus autour d’eux pour retrouver ce qui me plaisait dans le tome 1. J’ai tout de même apprécié d’avoir une idée plus précise de la façon dont le monde a sombré aux mains des crépusculaires, c’est toujours intéressant d’avoir le contexte explicité.

En bref, si ma lecture n’a pas été à proprement parler désagréable, elle a été émaillée d’une succession de déceptions et ne m’a pas convaincue. J’attends de voir comment l’auteur va clôturer sa saga dans le tome 3, par curiosité.

En résuméImage4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *