14 – Peter Clines

14

Résumé

Avec ce qu’il gagne, Nate n’allait pas laisser passer l’occasion en or d’habiter l’un des plus vieux immeubles de Los Angeles pour un loyer modique. Pourtant, il y a quelque chose qui ne tourne pas rond dans ce bâtiment : portes cadenassées, branchements électriques impossibles, cafards mutants… Intrigué, et n’ayant pas grand-chose d’autre à faire de sa morne vie de trentenaire célibataire, Nate décide de mener l’enquête avec certains de ses voisins. D’anomalies en mystères, ils vont rapidement se rendre compte qu’il s’est passé des choses dans cet immeuble, des choses terribles qui n’appartiennent pas tout à fait au passé…

 image9 bis

Mon avis:

J’ai été très emballée par la majeure partie de ce roman, moins par le dernier quart. En lisant le résumé, je m’attendais à une histoire de maison hantée, et si le livre commence effectivement en laissant penser que l’explication finale sera de ce goût-là, ça n’a finalement pas grand chose à voir.

Au début du livre, le personnage principal, Nate, emménage dans un immeuble de la fin du XIXème siècle, classé monument historique. Il se rend très vite compte que certains éléments sortent de l’ordinaire: la porte de l’appartement 14 est mystérieusement cadenassée, l’ascenseur n’a jamais fonctionné, le bâtiment n’est pas vraiment référencé comme monument historique sur les listes officielles, les appartements sont tous agencés différemment, le gardien de l’immeuble est un peu trop parano pour être net, et il trouve des cafards vert vif à 7 pattes qui meurent dès qu’on les éloigne du bâtiment. En discutant avec ses voisins de pallier, il réalise qu’il n’est pas le seul à se poser des questions, et une enquête de voisinage commence alors, à l’insu du gardien, Oskar.

J’ai adoré les 3 premiers quarts du livre (donc la plus grosse partie). L’auteur a une très belle plume, il prend le temps de planter les personnages et le contexte, l’histoire avance à un rythme idéal (ni trop lent ni trop rapide), l’enquête est très intéressante, bref, c’est vraiment bon. La partie de recherche dans le sous-sol m’a particulièrement transportée, je me voyais explorer avec les personnages.

Ca s’est gâté (pour moi) au moment de l’ouverture du fameux appartement 14. A partir de là, l’auteur a pris une direction à laquelle je ne m’attendais pas du tout et qui s’apparente un peu à du n’importe quoi. Certes, l’explication finale tient plus ou moins la route, mais ça m’a totalement déconcertée, j’attendais autre chose. Je savais que l’explication ne serait pas rationnelle, mais il y avait moyen de proposer une autre fin… Après, cette fameuse fin n’est pas non plus une catastrophe, c’est juste que pour moi, elle n’est pas au niveau du reste du livre. Le sachant avant de démarrer ma lecture, ça m’aurait peut être moins dérangée. Certains points à la fin restent en suspens, certaines questions restent sans réponse, j’aurais aimé avoir plus d’informations.

En résumé, même si j’ai été déstabilisée par la fin du texte, j’ai beaucoup aimé malgré tout et c’est un livre que je recommande franchement, ne soyez juste pas étonnés par la direction que prend le livre vers la fin 🙂

En résumébon-livre-bis

3 réflexions au sujet de « 14 – Peter Clines »

  1. J’ai lu ce livre l’été dernier et j’en garde un très bon souvenir :). La fin m’a surprise aussi mais j’ai adoré ! Ca change des histoires de maison hantée justement et j’ai assez bien apprécié ce côté science-fiction. A part ça, j’ai quelques pages du livre qui se sont décrochées alors que j’y prenais soin… je déteste ça.

  2. Ping : Top Ten Tuesday #17 – Les 10 romans que vous avez lus durant la 1ère année de vie de votre blog | Les chroniques de Totoro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *