Présages – James Herbert

présages

Synopsis:

Un futur très proche où se multiplient les signes d’un cataclysme généralisé. Orages monstrueux, séismes, inondations, éruptions volcaniques déferlent sur toute la planète, ultimes soubresauts d’une Terre moribonde. Mais pourquoi, de Bénarès au coeur du désert chinois de Taklamakan en passant par la campagne anglaise, avant chacune de ces catastrophes, des témoins ont-ils remarqué la présence d’étranges sphères lumineuses ? Présage ou avertissement ? L’annonce en tout cas que des puissances inimaginables sont sur le point de se déchaîner… Et si la Terre, comme l’affirment certains, était un être vivant ? Et si elle armait décidé de se débarrasser de ces petits parasites pollueurs un peu trop sûrs d’eux-mêmes ?

image9 bis

Mon avis:

Le premier James Herbert que je lis auquel je n’accroche pas du tout. Pourtant, le thème m’intéressait, mais je l’ai trouvé très mal traité.

En gros, l’auteur a voulu évoquer la rebellion de la Terre contre les Hommes qui la maltraitent, rebellion qui se manifeste sous la forme de catastrophes naturelles de plus en plus fréquentes, précédées par l’apparition de mystérieuses sphères lumineuses qui sonnent comme des mises en garde. C’était intriguant, mais à la lecture, j’ai trouvé ça très pénible; s’il y a une intrigue principale, autour d’un météorologue qui tente de comprendre ce qui se passe, elle est noyée sous les chapitres décrivant les catastrophes en question. Chaque fois, on découvre un nouveau personnage, il se retrouve pris dans un cataclysme naturel, et on passe à quelqu’un d’autre avec une autre catastrophe. Ca m’a beaucoup dérangée. Herbert est pourtant coutumier de cette technique littéraire, mais là, ce n’est pas passé. J’aurais aimé suivre un peu plus l’histoire principale que cette succession d’ouragans, séismes ou tsunamis qui ne font absolument pas avancer l’intrigue.

Il y a également une intrigue secondaire (elle aussi noyée dans les inondations..) concernant des enfants médiums, une méchante sorcière vaudou et un « Homme des rêves »… tout ça n’avait ni queue ni tête, était mal amené, mal exploité, ne faisait qu’appauvrir d’avantage l’intrigue principale. Je n’ai vraiment pas compris où l’auteur avait voulu en venir avec ce roman. Le thème écolo (« il faut prendre soin de notre planète ») a déjà été bien mieux traité dans d’autres livres/films. Bref, pour moi, vous pouvez passer votre chemin…

En résuméImage3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *