La voleuse de livres – Markus Zusak

Titre: La voleuse de livres

Auteur: Markus Zusak

la voleuse de livres  markys zusak

Résumé:

Leur heure venue, bien peu sont ceux qui peuvent échapper à la Mort. Et, parmi eux, plus rares encore, ceux qui réussissent à éveiller Sa curiosité. Liesel Meminger y est parvenue. Trois fois cette fillette a croisé la Mort et trois fois la Mort s’est arrêtée. Est-ce son destin d’orpheline dans l’Allemagne nazie qui lui a valu cet intérêt inhabituel ou bien sa force extraordinaire face aux événements ? A moins que ce ne soit son secret… Celui qui l’a aidée à survivre. Celui qui a même inspiré à la Mort ce si joli surnom : la Voleuse de livres…

 tampon-clear-arabesque

Mon avis:

Un best-seller pareil, ce n’était qu’une question de temps avant que je ne mette la main dessus. Je dois dire que, vu les critiques dithyrambiques, j’en attendais beaucoup, et j’ai été déçue. Pas par l’histoire, mais par la façon dont elle est racontée.

D’un certain côté, la narration est intéressante, car l’histoire est racontée par le personnage de la Mort (c’est pour le moins inhabituel). Sauf qu’au lieu de raconter son histoire, elle raconte celle d’une petite Allemande, Liesel. La narration est donc à la première personne, tout en racontant l’histoire de quelqu’un d’autre (un peu comme un narrateur omniscient), c’était très curieux à lire mais pas inintéressant :). En plus, les petits « ajouts » fréquents (un peu comme des post-its qui éclairent un passage précis) sont une très bonne idée (de même que le cadeau de Max avec ses dessins et le conte La Secoueuse de mots), et une chouette plus-value au livre. Cependant, je n’ai pas réussi à accrocher à l’histoire ou a vraiment rentrer dedans, quelque chose dans la façon dont est rédigée l’histoire m’en a empêchée. Du coup, j’ai l’impression d’être passée à côté d’un chef d’oeuvre... il faudrait que je voie le film pour me faire une autre idée.

En dehors de la rédaction, l’histoire nous permet de suivre le quotidien d’une famille Allemande pendant la Seconde Guerre Mondiale, et plus particulièrement celui de Liesel. Après avoir été séparée de sa famille au début du livre, elle est placée dans un foyer d’accueil où le père ne partage pas les idéaux nazis et finira par recueillir et cacher un jeune Juif. Liesel, de son côté, est fascinée par les livres, et, dans un pays plutôt enclin aux autodafés, arrivera à en subtiliser quelques uns pour apprendre à lire et à s’évader. Même si de nombreux ouvrages existent à propos de cette guerre, il n’y en aura jamais vraiment assez, et celui-ci sort du lot grâce à la narration (à laquelle je n’ai personnellement pas adhéré, mais je note tout de même l’effort de l’auteur à ce sujet!). Cette histoire a quelque chose de très poétique et touchant.

En résumé, il y a beaucoup de bons points dans ce livre (y compris la couverture, très jolie), même si je n’ai pas particulièrement aimé, c’est vraiment à cause de la façon dont l’histoire est racontée (et pas l’histoire elle-même). Je pense que le livre mérite le détour malgré tout!

En résumé:The_Sad_Kao_by_DaisieDuke.gif

7 réflexions au sujet de « La voleuse de livres – Markus Zusak »

    • J’ai fini par le voir! J’ai quand même plus accroché au film, mais ça reste loin du chef-d’oeuvre pour moi… j’ai vraiment l’impression de passer à côté du truc ^^’

  1. Oh vraiment dommage que tu n’aies pas accroché, il fait partie de mes coups de cœur parmi les coups de cœur (c’est dire si j’ai aimé!) Ceci dit je comprends tout à fait ton point de vue, ce n’est pas facile avec ce genre de narration de plaire à tout le monde ^^ Par contre je n’ai pas encore visionné le film, j’ai peur d’être déçue par rapport au roman…

    • j’ai justement préféré le film, mais ça reste loin du coup de coeur pour moi. C’est bizarre parceque l’histoire avait tout pour me plaire… j’ai l’impression d’être passée à côté! 🙁

  2. Ping : Maybe Someday – Colleen Hoover | Les chroniques de Totoro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *