L’injure au soleil – Joyce Rockwood


Titre
: L’injure au soleil

Auteur: Joyce Rockwood

 l'injure au soleil  joyce rockwood

Résumé

Colombe-de-pluie appartient au peuple des Cherokee. Elle a neuf ans quand apparaît le premier présage. Ces présages, au nombre de quatre, prometteurs d’événements sinistres, vont peser sur son enfance et son adolescence de tout le poids de leur menace. Lorsque se déclare l’effroyable «feu invisible», les Sages des Sept Clans comprennent que le Soleil a été injurié… Colombe-de-pluie et les siens survivront-ils ?

Mon avis:

La première fois que j’ai lu ce livre, c’était en l’empruntant au CDI de mon collège. Il m’a beaucoup marquée et je me souvenais bien de certains éléments de l’histoire et de la couverture, mais pas du tout du titre ou de l’auteur. J’ai donc mis plusieurs années pour le retrouver… avant de découvrir qu’il n’est plus édité. Heureusement, il était disponible sur Amazon.. et me voilà à relire cette histoire qui me trottait dans la tête depuis plus de 10 ans!

Dans mon souvenir, l’histoire tournait essentiellement autour de la maladie (le « feu invisible »), mais finalement, ça n’arrive que dans le dernier tiers du livre. Plutôt qu’un livre sur des indiens affrontant des pathologies inconnues, c’est plutôt une chronique sur ce qu’a dû être la vie pour des indiens Cherokee au XVIème siècle, au moment de la découverte / conquête de l’Amérique par les Européens, et c’est très intéressant, puisque le sujet est rarement abordé.

Même s’il s’agit d’un roman jeunesse, on sent que l’auteur connait son sujet, le quotidien de Colombe de Pluie et des siens est très bien rendu, ça donne envie d’en savoir plus à leur sujet. Avec le recul historique, on ne peut s’empêcher de frémir en lisant leurs descriptions naïves des « Immortels » qui arrivent sur des sortes de « Grands Canoës » (en fait, les Européens découvrant l’Amérique), en sachant ce que l’avenir leur a réservé.

Comme d’habitude, la partie « médicale » est celle qui m’a le plus intéressée (un peu comme dans « Un monde sans fin » avec la peste), je trouve ça fascinant de voir l’évolution des pratiques thérapeutiques et des connaissances scientifiques entre le Moyen-Age et notre époque. J’ai aussi beaucoup aimé le postface de l’auteur 🙂 en bref, c’est un très bon roman jeunesse.

En résumécloud_avatar_by_kezzi_rose-d1moi6s.gif   cloud_avatar_by_kezzi_rose-d1moi6s.gif

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *