Beautiful player – Christina Lauren


Titre
: Beautiful Player

Auteur: Christina Lauren

beautiful player  Christina_Lauren

Synopsis:

Lorsque Hanna “Ziggy” Bergstrom emménage à New York City pour son master, Will Sunner croyait que ses responsabilités vis-à-vis de la petite soeur de son meilleur ami se limiteraient à un dîner occasionnel et à veiller sur elle de temps à autres. Il était loin d’imaginer que Ziggy était prête à sortir de son cocon académique pour se lancer dans la vie sociale. Bien entendu, elle est persuadée que Will est la meilleure personne pour devenir son mentor.
Will accepte le défi avec une bonne dose de scepticisme et d’humour, mais il va vite se rendre compte que Ziggy n’avait besoin que de peu d’encouragements pour devenir une femme que tout homme remarque sur son passage. Bien vite,  »Ziggy » n’est plus, mais va se transformer en l’innocente séductrice Hanna Bergstrom… la femme qui hante ses rêves, est responsable de ses humeurs et interfère même avec sa vie amoureuse sans attaches.

Mon avis:

J’avais été déçue par Beautiful Stranger, mais celui-ci relève considérablement le niveau, puisque je le trouve même un poil meilleur que le premier, Beautiful Bastard 🙂

On retrouve Chloé & Bennett ainsi que Max & Sara (les personnages des 2 premiers tomes) en toile de fond, assistant à l’idylle naissante de Will (dont on a fait la connaissance lors de la nouvelle Beautiful Sex Bomb, qui racontait l’enterrement de vie de garçon de Bennett) et Ziggy / Hanna, la petite soeur d’un de ses meilleurs amis.

L’intrigue est très classique pour un roman de ce type (si on peut parler d’intrigue pour une romance érotique: concrètement, c’est un peu toujours la même chose, deux personnages qui se tournent autour, finissent par concrétiser, s’embrouillent / se séparent, puis finissent par se remettre ensemble quand même… Mais quand on lit ce genre de livre, on sait à quoi s’attendre de ce côté-là, et on ne peut pas reprocher un manque de profondeur dans l’intrigue. C’est fait pour être léger. Si on veut de la profondeur, il faut lire autre chose), mais en même temps, les personnages sont tellement bien dessinés et, quelque part, crédibles, qu’on rentre vraiment vite dans l’histoire, tout en s’attachant beaucoup à eux. J’ai particulièrement aimé le personnage d’Hanna, dont je me suis sentie assez proche, je trouve ses réactions drôles mais en même temps assez crédibles. Will est plus mystérieux, on ne sait pas grand chose de lui (je ne suis même pas sûre d’avoir bien compris ce qu’il faisait comme boulot).

Ce qui m’amène à mon petit regret pour ce tome-ci: de formation scientifique, j’aurais aimé en savoir un peu plus sur la teneur du travail d’Hanna, (soit-disant chercheuse ou équivalent) ou même celui de Will. On aurait presque l’impression qu’ils n’avaient pas de job, alors que c’est toujours un minimum inséré à l’intrigue. Mais c’est vraiment un détail, car pour une fois, j’ai trouvé les personnages beaucoup plus susceptibles d’être rencontrés dans la « vraie vie », surtout Hanna. Will n’est clairement pas dans le besoin, mais ce n’est pas un millionnaire non plus.

Les scènes classées X sont aussi assez bonnes (vraiment meilleures que dans Beautiful Stranger pour moi), on sent bien la passion fiévreuse des deux personnages et on aimerait ressentir quelque chose comme ça un jour 🙂 (comment ça, c’est une fiction?). En bref, un très bon cru pour moi, et le meilleur des Beautiful!

En résumécloud_avatar_by_kezzi_rose-d1moi6s.gif   cloud_avatar_by_kezzi_rose-d1moi6s.gif

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *